CBD Effet Ou CBD Livraison France Des principes

Les 12 principes suivants sont complémentaires et interdépendants.

Principe 1: Les objectifs de la gestion des terres, de l’eau et des ressources vivantes relèvent du choix du public.

Différents secteurs de la société considèrent les écosystèmes en fonction de leurs propres besoins économiques, culturels et sociétaux. Les peuples autochtones et autres communautés locales vivant sur terre sont des parties prenantes importantes et leurs droits et intérêts doivent être reconnus. La diversité culturelle et biologique est une composante centrale de l’approche écosystémique et la gestion doit en tenir compte. Le choix du public doit être exprimé aussi clairement que possible. Les écosystèmes doivent être gérés dans leurs valeurs intrinsèques et pour des avantages tangibles ou intangibles pour les humains d’une manière juste et équitable.

Principe 2: La gestion doit être décentralisée au niveau approprié le plus bas.

Les systèmes décentralisés peuvent conduire à une plus grande efficience, efficacité et équité. La gestion doit impliquer toutes les parties prenantes et concilier les intérêts locaux avec l’intérêt public au sens large. Plus la gouvernance est proche de l’écosystème, plus la responsabilité, l’appropriation, la redevabilité, la participation et l’utilisation des connaissances locales sont importantes.

Principe 3: Les gestionnaires d’écosystèmes doivent prendre en compte les effets (réels ou potentiels) de leurs activités sur les écosystèmes voisins et autres.

Les interventions de gestion dans les écosystèmes ont souvent des effets inconnus ou imprévisibles sur d’autres écosystèmes; Par conséquent, les impacts possibles doivent être soigneusement examinés et analysés. Cela peut nécessiter de nouveaux arrangements ou moyens pour organiser les institutions impliquées dans la prise de décision afin de faire des compromis appropriés, si nécessaire.

Principe 4: Reconnaissant les avantages potentiels de la gouvernance, il est généralement nécessaire de comprendre et de gérer l’écosystème dans un contexte économique. Tous ces programmes de gestion des écosystèmes devraient:

  1. Réduction des distorsions du marché qui nuisent à la biodiversité;
  2. Coordonner les incitations pour promouvoir la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable;
  3. Internaliser autant que possible les coûts et les bénéfices d’un écosystème donné.

La plus grande menace pour la biodiversité réside dans son remplacement par des systèmes alternatifs d’utilisation des terres. Cela se produit souvent en raison de distorsions du marché qui sous-estiment les systèmes naturels et les populations et fournissent des incitations et des subventions perverses pour favoriser la conversion des terres en systèmes moins diversifiés. Souvent, ceux qui bénéficient de la conservation ne paient pas les coûts associés à la conservation, et de la même manière ceux qui génèrent des coûts environnementaux (par exemple la pollution) évitent la responsabilité. L’alignement des incitations permet à ceux qui contrôlent la ressource d’en bénéficier et garantit que ceux qui génèrent des coûts environnementaux paieront.

Principe 5: Préserver la structure et le fonctionnement de l’écosystème afin de maintenir les services écosystémiques doit être un objectif prioritaire de l’approche écosystémique.

Le fonctionnement et la résilience des écosystèmes dépendent de la relation dynamique entre les espèces, entre les espèces et entre les espèces et leur environnement abiotique, ainsi que des interactions physiques et chimiques dans l’environnement. La conservation et, le cas échéant, la restauration de ces interactions et processus sont plus importantes pour le maintien à long terme de la biodiversité que la simple conservation des espèces.

Principe 6: L’écosystème doit être géré dans le cadre de son fonctionnement.

Lors de l’examen de la probabilité ou de la facilité d’atteindre les objectifs de gestion, il faut tenir compte des conditions environnementales qui limitent la productivité naturelle, la structure, le fonctionnement et la diversité de l’écosystème. Les limites du fonctionnement de l’écosystème peuvent être affectées à des degrés divers par des conditions temporaires et imprévisibles maintenues artificiellement et, par conséquent, la gestion doit être suffisamment prudente.

Principe 7: L’approche écosystémique doit être adoptée à une échelle spatiale et temporelle appropriée.

L’approche doit être limitée par des échelles spatiales et temporelles adaptées aux objectifs. Les limites de gestion seront définies de manière opérationnelle par les utilisateurs, les gestionnaires, les scientifiques et les populations locales et locales. Le cas échéant, le lien entre les régions devrait être encouragé. L’approche écosystémique est basée sur la nature hiérarchique de la diversité biologique, caractérisée par l’interaction et l’intégration des gènes, des espèces et des écosystèmes.

Principe 8: Reconnaissant les différentes échelles de temps et les effets différés qui caractérisent les processus écosystémiques, les objectifs de gestion des écosystèmes doivent être fixés à long terme.

Les processus écosystémiques sont caractérisés par des échelles de temps différentes et des effets différés. Ceci est intrinsèquement contraire à la tendance des gens à préférer les bénéfices à court terme et les bénéfices immédiats aux bénéfices futurs.

Principe 9: La direction doit reconnaître que le changement est inévitable.

Les écosystèmes changent, notamment la composition des espèces et l’abondance de la population. Par conséquent, la direction doit s’adapter au changement. En plus de leur dynamique inhérente de changement, les écosystèmes sont saisis par un complexe d’incertitudes et de «surprises» potentielles dans les domaines humain, biologique et écologique. Les régimes de perturbation traditionnels peuvent être importants pour la structure et le fonctionnement des écosystèmes et peuvent devoir être maintenus ou restaurés. L’approche écosystémique doit utiliser la gestion adaptative pour anticiper et prendre en charge de tels changements et événements et doit être prudente dans la prise de décisions qui peuvent exclure des options, mais en même temps envisager des mesures d’atténuation pour faire face aux changements à long terme tels que changement climatique.

Principe 10: L’approche écosystémique doit rechercher le juste équilibre entre et l’intégration de la conservation et de l’utilisation de la diversité biologique.

La biodiversité est cruciale à la fois pour sa valeur intrinsèque et pour le rôle clé qu’elle joue dans la fourniture de l’écosystème et d’autres services dont chacun dépend en fin de compte. Dans le passé, les éléments de la biodiversité ont eu tendance à être gérés comme protégés ou non protégés. Il est nécessaire de passer à des situations plus flexibles où la conservation et l’utilisation sont considérées dans leur contexte et la gamme complète des mesures est appliquée dans un continuum d’écosystèmes strictement protégés par l’homme.

Principe 11: L’approche par écosystème devrait aborder toutes les formes d’informations pertinentes, y compris les connaissances scientifiques et locales, l’innovation et la pratique.

Les informations provenant de toutes les sources sont essentielles pour mettre en place des stratégies efficaces de gestion des écosystèmes. Une meilleure connaissance des fonctions des écosystèmes et de l’impact de l’utilisation humaine est souhaitable. Toutes les informations pertinentes de toute zone concernée devraient être partagées avec toutes les parties prenantes et acteurs, en tenant compte, entre autres, de toute décision à prendre en vertu de l’article 8 j) de la Convention sur la diversité biologique. Les hypothèses auxquelles font face les décisions de gestion proposées doivent être explicites et vérifiées par rapport aux connaissances et aux points de vue disponibles des parties prenantes.

Principe 12: L’approche écosystémique doit inclure tous les secteurs pertinents de la société et les disciplines scientifiques.

La plupart des questions de gestion de la biodiversité sont complexes, avec de nombreuses interactions, effets secondaires et conséquences, et devraient donc impliquer l’expérience et les parties prenantes nécessaires aux niveaux local, national, régional et international, le cas échéant.

CBD Effet Ou CBD Livraison France Des principes
4.9 (98%) 32 votes