CBD Effet Ou CBD Livraison France CBD et cancer – comment le cannabidiol peut vous aider

Ces dernières années, plusieurs éléments de preuve appuient les effets antitumoraux des cannabinoïdes, notamment le (9) -tétrahydrocannabinol (Δ (9) -THC), les agonistes synthétiques, les endocannabinoïdes et les éthers de transport ou de dégradation des endocannabinoïdes.

En fait, les cannabinoïdes ont des effets antiprolifératifs et proapoptotiques et sont connus pour affecter la néovascularisation tumorale, la migration des cellules cancéreuses, l’adhésion, l’invasion et les métastases.

Cependant, l’utilisation clinique du) (9) -THC et d’agonistes cannabinoïdes supplémentaires est souvent limitée par leurs effets secondaires psychoactifs indésirables, et donc l’intérêt pour les composés cannabinoïdes non psychoactifs ayant une affinité structurelle pour le Δ (9) -THC, comme le cannabidiol (CBD), est a considérablement augmenté ces dernières années.

Les cannabinoïdes – la nouvelle arme contre le cancer?

Le cannabis est cultivé par les humains depuis le néolithique. Il est utilisé pour la production de fibres et de cordes, à des fins récréatives et comme excellent outil thérapeutique, entre autres. L’isolement et la caractérisation de la structure de l’un des principaux ingrédients actifs du cannabis – Δ9 – tétrahydrocannabinol, ainsi que la découverte de ses récepteurs de liaison aux cannabinoïdes CB1 et CB2, marquent une étape importante dans l’étude de l’utilisation du cannabis sativa et des produits associés en médecine moderne.


De nombreuses études scientifiques indiquent l’utilisation potentielle des cannabinoïdes dans la lutte contre le cancer et les bienfaits pour le cerveau. Des expériences sur des lignées cellulaires in vitro et sur des modèles animaux in vivo montrent que les phytocannabinoïdes, les endocannabinoïdes, les cannabinoïdes synthétiques et leurs analogues peuvent inhiber la croissance de nombreux types de tumeurs, exerçant un effet néoplasique cytostatique et cytotoxique sur les cellules, augmentant ainsi néoangiogenèse et la capacité affectée négativement par les cellules métastatiques.

Le principal mécanisme moléculaire qui inhibe la prolifération des cellules cancéreuses par les cannabinoïdes est l’apoptose. Cependant, des études ont montré que le processus d’apoptose dans les cellules traitées aux recanabinoïdes résulte de l’induction du stress et de l’autophagie du réticulum endoplasmique.

D’autre part, les cannabinoïdes dans le contexte cellulaire et la dépendance à la dose peuvent augmenter la prolifération des cellules tumorales en supprimant le système immunitaire ou en activant des facteurs mitogènes. Par conséquent, il y a un besoin clair pour une étude plus approfondie des voies de signalisation moléculaire liées aux cannabinoïdes qui permettront le développement d’agents thérapeutiques sûrs pour les patients à l’avenir.

Guide d’utilisation du cannabis médical

Le cannabis est une plante à fleurs qui utilise des tiges fibreuses pour le papier, les vêtements, les cordes et les feuilles de matériaux de construction, les fleurs et les racines à des fins médicinales, et les graines pour la nourriture et le mazout.

Les feuilles et les fleurs de cannabis sont consommées sous différentes formes: boutons floraux séchés ou différents types de résine concentrée, en vrac ou pressée extraite des fleurs ou des feuilles par différentes méthodes.

Feuilles mûres de cannabis et fleurs de la plante recouvertes de trichomes

Une fois mûres, les feuilles et les fleurs de la plante sont couvertes de trichomes, petites glandes faites d’huile résineuse qui contiennent des cannabinoïdes et des terpènes qui fournissent un effet à la fois physique et psychoactif.

Le premier cannabinoïde identifié et le plus connu était le THC (Delta-9-Tetrahydrocannabinol). Le THC a les effets psychoactifs les plus importants des cannabinoïdes. Le rapport du THC aux autres cannabinoïdes varie d’une souche à l’autre.

Alors que le THC est au centre de la sélection et de la recherche en raison de ses divers effets psychoactifs et thérapeutiques, les cannabinoïdes non psychoactifs ont des effets physiologiques qui peuvent être thérapeutiques.

  • Le cannabidiol (CBD) soulage les crampes, l’inflammation, l’anxiété et les nausées – plusieurs des mêmes propriétés thérapeutiques que le THC, mais sans aucun effet psychotrope. C’est le principal cannabinoïde des variétés de cannabis à faible teneur en THC, et les sélectionneurs modernes ont développé des souches avec plus de CBD à des fins médicales. La forme la plus courante de consommation de CBD est maintenant l’huile.

Il existe de nombreux fabricants et marques sur le marché compagnie HUILE NORDIQUE , avec leur huile de CBD de Scandinavie, doit être mentionnée.

  • Le cannabinol (CBN) est faiblement psychoactif, abaisse la pression intraoculaire et les convulsions.
  • Le cannabichrome (CBC) favorise l’effet analgésique (soulagement de la douleur) du THC et a un effet calmant (calmant).
  • Le cannabigérol (CBG) a un effet sédatif et antimicrobien et abaisse la pression intraoculaire.
  • La tétrahydrocannabivarine (THCV) est prometteuse pour le diabète de type 2 et les troubles métaboliques associés.

En plus des cannabinoïdes, d’autres molécules de cannabis végétal sont biologiquement actives. Certaines autres molécules connues pour avoir un effet sur la santé sont les flavonoïdes et les terpènes ou terpénoïdes (le goût et l’odeur de la tige).

Les cannabinoïdes, terpénoïdes et autres composés sont sécrétés par les trichomes glandulaires, qui sont les plus proches des pétales et des fleurs des plantes femelles.

[otw_shortcode_content_toggle title=”Cannabidiol hemmt Angiogenese durch mehrere Mechanismen.” opened=”closed”]

CONTEXTE ET OBJECTIF: Plusieurs études ont montré les effets antiprolifératifs et proapoptotiques des cannabinoïdes sur diverses tumeurs ainsi que leurs propriétés antiangiogéniques. Le cannabidiol cannabinoïde non psychoactif (CBD) inhibe efficacement la croissance de divers types de tumeurs in vitro et in vivo et réduit certains signaux proangiogéniques produits par les cellules de gliome. Comme ses propriétés antiangiogéniques n’ont pas encore été bien étudiées et que le profil pharmacologique et toxicologique très favorable du médicament a été donné, nous avons considéré ici la capacité du CBD à moduler l’angiogenèse tumorale.

APPROCHE EXPÉRIMENTALE: Nous avons d’abord étudié l’effet du CBD sur la prolifération et la viabilité des cellules endothéliales de la veine ombilicale humaine (HUVEC) – par [3- (4,5-Dimethylthiazol-2-yl) -2,5-diphenyltetrazoliumbromid] -Analyse et analyse FACS – et mobilité in vitro – à la fois dans le test classique de chambre de Boyden et dans le test de cicatrisation. Nous avons ensuite étudié les effets du CBD sur diverses protéines liées à l’angiogenèse libérées par les HUVEC à l’aide d’un kit de matrice d’angiogenèse et d’un ELISA ciblé sur MMP2. Nous avons ensuite étudié ses effets sur l’angiogenèse in vitro dans des HUVEC traités dans la couche de Matrigel et dans des sphéroïdes HUVEC intégrés dans des gels de collagène et caractérisé leurs effets in vivo en utilisant le modèle d’éponge Matrigel pour l’angiogenèse chez des souris C57 / BL6.

PRINCIPAUX RÉSULTATS: Le CBD induit la cytostase HUVEC sans induire l’apoptose, inhibe la migration, l’invasion et la germination des HUVEC in vitro et l’angiogenèse in vivo chez les champignons Matrigel. Ces effets sont associés à la modulation à la baisse de plusieurs molécules associées à l’angiogenèse.

CONCLUSIONS ET CONSÉQUENCES: Cette étude montre que le CBD inhibe l’angiogenèse par plusieurs mécanismes. Sa double action sur les cellules tumorales et endothéliales soutient l’hypothèse selon laquelle le CBD pourrait être un outil efficace dans le traitement du cancer.

Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov

[/otw_shortcode_content_toggle]

CBD Effet Ou CBD Livraison France CBD et cancer – comment le cannabidiol peut vous aider
4.9 (98%) 32 votes